La réflexologie faciale (Dien Chan)

 

 

 Petit historique

 

 Cette méthode réflexologique a été mis au point par le professeur vietnamien Bùi Quõc Châu dans les années 1970 et 1980. Il travaillait à l'époque comme acupuncteur dans un hôpital de traitement de la toxicomanie. Suite à des recherches approfondies et en étudiant notamment différentes formes de médecines (orientale, occidentale, populaire), il a observé que la zone du visage n'avait jamais été utilisée dans une approche réflexologique, une technique qui s'appuie donc comme pour la réflexologie plantaire  sur un travail à distance à partir de points et zones réflexes déterminés.

 

 Après de nombreux essais sur ses patients avec des résultats probants, il a pu tracer alors différents schémas réflexologiques sur le visage et le crâne (puis plus tard sur le corps), et il va aussi identifier de nombreux points fixes qui répondent également à des troubles divers et permettent de travailler sur le terrain de la personne.

 

 A partir de 1986, il va abandonner définitivement l'utilisation d'aiguilles pour élaborer toute une série d' outils spécifiques de nature yin ou yang en fonction des effets recherchés.

 

 

Les domaines d'action du Dien Chan

 

 La stimulation de points précis en local ou sur la zone réflexologique va donner une information au corps pour que ce dernier s'auto-régule et corrige ainsi le déséquilibre somatisé. Les effets peuvent être quelquefois immédiats (moins de douleur) ou au bout de quelques séances. L'action recherchée n'est pas seulement ponctuelle mais s'inscrit aussi en profondeur sur la durée par un travail sur le terrain de la personne.

 

Cette technique va vous accompagner pour répondre à des problématiques variées:

- gestion de la douleur

- gestion du poids

- gestion des émotions

- amélioration du sommeil

- problèmes musculaires et ostéo-articulaires

- et de façon plus générale dans les dérèglements fonctionnels du corps, ce qui peut couvrir des troubles très

  divers.